Manager en Stratégies des Communications

Titre certifié RNCP niveau II / Titre à finalité professionnelle de niveau 6



Une vraie 4e année avec un vrai diplôme !

Un titre à finalité professionnelle de niveau 6 (EU), anciennement intitulé titre certifié RNCP niveau II (FR) : « Manager en stratégies des communications ». Une formation en communication globale avec deux options pour pousser plus loin sa polyvalence. Pour former des stratèges plus encore stratèges, des stratèges plus créatifs ou des créatifs pour qui la stratégie n’a pas de secrets.


Nos deux options en 4e année : Création et Idéation / Planning Stratégique

Les matières communes aux deux options :


— Histoire des arts —

Si on peut s’interroger sur le fait que la pub soit un art, on ne peut qu’être sûr qu’elle n’est pas née de rien…

Un bon créatif comme un bon planneur stratégique doivent savoir pour être en mesure de proposer. Il s’agit ici, en un rapide tour d’horizon, de se doter d’une base – à prolonger – de références, parce que proposer une idée c’est savoir se situer et aussi s’inscrire dans une histoire.



— Sémiologie —

Connaître et comprendre les langages, tous les langages : la langue, ses mots et ses sons, mais aussi les gestes, les postures, les images, les symboles, etc.

Pour « voir du signe là où les autres voient des choses » (Barthes) et donner les clés et les méthodes d’analyse qui permettront de mieux comprendre le client et le consommateur et de penser des messages textuels ou visuels et des stratégies mieux adaptés.



— Culture Publicitaire —

Parce que les campagnes d’hier et d’aujourd’hui feront celles de demain…

S’initier aux campagnes qui ont fait l’histoire de la publicité, les grandes sagas et les figures emblématiques de la profession, c’est se doter d’une culture indispensable à sa réflexion et comprendre comment le métier se réinvente depuis 150 ans.



— Production Assistée par Ordinateur —

De la technique, de la technique, de la technique.

Maîtriser les logiciels de création et développer ses propres pratiques pour que la machine demeure au service du travail créatif.



— Fabrication, Print et Textile —

Le tout digital n’est pas prêt de venir à bout du papier.

Parce que, même à l’ère du digital, la communication ne peut se passer de papier, un bon communicant doit maîtriser la chaîne graphique et penser des créas dont les imprimeurs et les sérigraphes pourront faire quelque chose.



— Anglais —

De l’Anglais professionnel, mais pas que…

Parce qu’aucune carrière dans la communication ne saurait être envisagée sans la maîtrise de la langue anglaise.



— Droit —

Le droit de la communication, l’outil indispensable à la strat comme à la créa.

Comprendre le contexte juridique qui encadre toute communication commerciale c’est aussi envisager la manière dont on va pouvoir en tirer profit pour élaborer un discours ambitieux.


Les matières de l'Option #1 - Création et Idéation :

Création et Idéation, l'option 1 de la PRO.4 au Cesacom


— Créativité et idéation —

Connaître et être en mesure d’appliquer les méthodes de production d’idées pertinentes et efficaces

Pour stimuler la créativité en intégrant le Design Thinking ou comment trouver des idées originales et être capable de les analyser pour en tirer le meilleur profit.



— Création de contenu —

Textuel, sonore ou visuel, statique ou animé, un travail sur la mise en forme d’idées originales.

Content ? Inbound ? Pour exister une marque doit être en mesure d’intéresser, de surprendre, de se renouveler, d’alimenter l’intérêt et de donner envie au consommateur de venir et de revenir.



— Conception Pub —

Parce qu’une publicité de qualité est le résultat d’un processus créatif

Savoir promettre et penser une création en mesure de tenir sa promesse. Une histoire de couple : celle de la Team créative.



 — Dessin / Motion Design —

Dessin / Illustration / Motion Design / VFX : du dessin à la 3D en passant par l’animation…

Comprendre les bases des proportions, de la perspective, du mouvement, des volumes et surtout apprendre à penser le crayon à la main, début du parfait travail de création.



— Audiovisuel —

Parce que la vidéo tend à prendre toute la place, il est aujourd’hui nécessaire de la maîtriser dans tous ses aspects.

Écriture, découpage, tournage, prise de son, montage, étalonnage, mixage sonore, toutes les étapes de la création d’une vidéo. Mais aussi un éclairage important sur la mise en œuvre d’un dossier pour présenter un projet bien pensé aux boites de production.



— Prépesse —

Entre la création et l’impression continue la réflexion

Apprendre à préparer sa « copie », à la rendre conforme mais aussi à en réaliser le suivi jusqu’à la production en se faisant clairement comprendre.



— Graphisme et PAO —

Parce que la création est une affaire de cervelle plus que de doigts

Etre en mesure de maîtriser les logiciels dédiés mais surtout de les aborder en pensant la création en termes d’esthétique.



— Retouche Photo —

Retrouver l’essence même de Photoshop.

Ou comment devenir les rois du détourage, du montage, de la correction, du nettoyage, etc. pour faire d’une bonne photo le visuel absolu.



— Webdesign —

Pour aller jusqu’au bout de la polyvalence.

Maîtriser la vidéo, le print, le digital, l’image et le contenu, c’est bien. Mais être en mesure de mettre les mains dans un site, de le monter, de l’auditer, de l’améliorer, de l’optimiser pour une stratégie SEO digne de ce nom et faire que l’internaute nous aime, vienne nous voir, reste et revienne, c’est mieux… De l’UI et de l’UX…


Les matières de l'Option #2 - Planning Stratégique :

Planning Stratégique, l'option 2 de la PRO.4 au Cesacom


— Veille prospective —

Se forme à l’anticipation stratégique en dessinant les tendances de fond et en mettant cette réflexion au cœur des enjeux de marque.

Un bon planneur sait anticiper, il offre aux décisionnaires marketing les armes permettant de clarifier l’avenir et d’opter pour les meilleurs choix.



— Études —

Sans maîtrise technique des outils d’études, pas d’exploitation utile des informations devant nourrir la stratégie.

Pour être un bon stratège, il faut comprendre d’où viennent les chiffres, exploiter les résultats d’un panel conso ou de distributeur, savoir mener une étude ad-hoc, construire son échantillon, recruter un groupe-test…



— Planning Stratégique —

Plus qu’un métier, le planning stratégique est, dit-on, un mode de pensée… certes mais encore faut-il savoir comment s’y prendre !

Comment orienter sa réflexion stratégique, comment catalyser ses savoirs et ses intuitions au profit de la réflexion de marque, formuler ses conclusions… autant de compétences qui seront travaillées lors de ce cours.



— Brand Strategy —

De la construction de la marque et de ses codes identitaires à la mise en place de stratégie de contenu qui va la nourrir.

Élaborer la stratégie de marque, ce n’est pas seulement définir un plan de communication, c’est réfléchir à long terme à la marque et à sa légitimité, comment on doit toujours la garder séduisante aux yeux de ses publics actuel et futur.



— Fondamentaux de la sociologie —

Il ne saurait exister de planneur stratégique qui ne soit pas un minimum sociologue.

Comprendre l’interaction entre les groupes sociaux, les rapports entre l’individu et la société, ses différents acteurs et institutions, intégrer les conditions de vie… c’est comprendre le monde dans lequel évolue le consommateur pour lui formuler des propositions audibles et séduisantes.



— Comportement du consommateur —

Parce que le consommateur a toujours été et sera toujours au centre de toute la réflexion.

En exploitant les techniques d’études, à travers une grille d’analyse psycho-sociologique, savoir décrypter l’instinct de l’homo consumericus pour mieux susciter sa préférence…



— Ciblage et outils —

Faire du consommateur indéfini une cible à séduire, le challenge ultime du stratège !

Pour cela, il faudra savoir la définir  de manière pertinente, en utilisant bien entendu les critères traditionnels, mais aussi et surtout en sachant les dépasser, en exploitant toutes les techniques permettant de la connaître, de la comprendre, que ce soit en réel ou dans sa vie virtuelle sur les réseaux (le social listening)…



— Médias traditionnels, médias sociaux —

Du média planning au community management...

Au coeur de la réflexion: la visibilité de la marque et sa valorisation sur les écrans. Comment optimiser le budget d’achat d’espace et gagner en earned media grâce à des contenus bien pensés, qui se répondent de manière transverse et pertinente…



— Pensée critique et agilité —

Du critical thinking au design thinking…

Apprendre à mener un jugement rigoureux, savoir mettre en place les techniques qui permettront d’arriver aux conclusions les plus correctes possibles d’une part, savoir encadrer sa capacité créative, conduire l’innovation d’autre part.


Les événements inter-options :


— Les Compétitions —

Une compétition en décembre et une autre en juin

Le moyen ultime de faire collaborer ensemble les métiers  de la PRO.4 et d’y associer les autres promotions.



— Le Forum —

Parce que l’événementiel se comprend et s’apprend en faisant de l’événementiel.

Pendant une semaine, l’école est transformée en un forum de 20 tables rondes (4 par jours) où viennent discuter des professionnels de la communication. Un événement organisé de A à Z par les étudiants : choix du thème général et des sous-thèmes, sélection des intervenants et prise de contact avec eux, animation et modération le jour J.



— Le Mémoire —

Parce qu’un bon communicant doit pouvoir réfléchir et exposer ses idées : dépasser l’unique « opérationnel » en produisant un travail personnel de réflexion et de recherche sur la communication.

Il s’agit d’écrire un mémoire de recherche sur un sujet libre en rapport avec la communication et ainsi d’apporter sa pierre à l’édifice en développant un point de vue personnel et fondé sur des lectures de spécialistes de la question choisie.



— Le Pack Marketing —

Replacer la communication dans son environnement naturel et comprendre les réalités et les enjeux du marketing.

La création – libre – d’une marque sur la base d’un produit ou d’un service innovant et le développement de tous ses aspects, de la réflexion sur le produit ou le service jusqu’à la stratégie de communication et en passant par le naming et le travail sur la charte.



— Le Voyage d'Études —

Une semaine de découverte culturelle dans une ville de premier plan en Europe.

Au programme : des visites, des visites, des visites… et la soutenance du Pack mark hors les murs !


Interview d'une étudiante de PRO.4 :



Pourquoi faire la PRO.4 au Cesacom ?

— Elle propose un diplôme certifié
— Elle forme des professionnels opérationnels et qui sont capables de réfléchir
— Elle est l’assurance d’avoir une alternance
— Elle ouvre la porte à des dizaines de métiers que ne permet pas la spécialisation



Mais à quoi sert d’avoir un nouveau niveau II quand on en a déjà eu un en 3e année ?

Ce n’est pas le niveau II qui compte, c’est le titre qui le suit.

En pro.3 le niveau II est intitulé : « Chargé de projet en communication ». Il forme des employés, des exécutants. En pro.4 le titre est intitulé : « Manager en stratégies des communications ». Il forme des managers qui justement feront travailler les « chargés de projet ». De plus, sur le marché, les niveaux II et I n’existent pas. Pour les gens des Ressources Humaines, ce qui compte, c’est le « bac+ ».